LES MÉTROPOLES RÉGIONALES INTERMÉDIAIRES EN FRANCE : QUELLE ATTRACTIVITE? - Espaces, Nature et Culture Access content directly
Books Year : 2007

The intermediaries regional cities in France: how attractive?

LES MÉTROPOLES RÉGIONALES INTERMÉDIAIRES EN FRANCE : QUELLE ATTRACTIVITE?

Abstract

[This study was designed to compare the attractiveness of the intermediaries regional cities. Urban units between 200 000 and 500 000, are characterized by economic functions whose level does not present a significant transnational radiation, but still have many assets, size limits, for example, diseconomies of agglomeration. To ensure the relevance of the study, the author has retained comparable interim metropolises, 7 regional capitals: Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Metz, Montpellier, Orleans and Rennes. Their attractiveness was compared from 7 criteria for population and employment, both at the level of the urban unit to that of the city center. It shows a clear hierarchy. The most attractive city-wide urban unit is Montpellier and across the town center Orleans. Several factors explain this ranking. The cities that have invested in innovation are more attractive than those which persist traditional industrial activities. Similarly higher ranking ones whose economy is diversified and have valued their transport networks. How the city's services in the regional capital also comes into play.]
Cette étude a pour objet de comparer l’attractivité des métropoles régionales intermédiaires. Unités urbaines comprises entre 200 000 et 500 000 habitants, elles se caractérisent par des fonctions économiques dont le niveau ne présente pas un important rayonnement transnational, mais disposent néanmoins de nombreux atouts, leur taille limitant, par exemple, les déséconomies d’agglomération. Pour garantir la pertinence de son étude, l’auteur a retenu des métropoles intermédiaires comparables, soit 7 capitales régionales : Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Metz, Montpellier, Orléans et Rennes. Leur attractivité a été comparée à partir de 7 critères relatifs à la population et à l’emploi, tant à l’échelle de l’unité urbaine qu’à celle de la ville-centre. Il en ressort une hiérarchie claire. La métropole la plus attractive à l’échelle de l’unité urbaine est Montpellier et à l’échelle de la commune-centre Orléans. Plusieurs facteurs expliquent ce classement. Les métropoles qui ont investi dans l’innovation sont plus attractives que celles où persistent des activités industrielles traditionnelles. De même sont mieux classées celles dont l’économie est diversifiée et qui ont valorisé leurs réseaux de transport. La manière dont la métropole exerce ses fonctions de capitale régionale entre également en ligne de compte.
Fichier principal
Vignette du fichier
metropoles-regionales-diact-gerard-francois-dumont-998-G28.pdf (1.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission

Dates and versions

halshs-01135714 , version 1 (13-07-2023)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01135714 , version 1

Cite

Gérard-François Dumont. LES MÉTROPOLES RÉGIONALES INTERMÉDIAIRES EN FRANCE : QUELLE ATTRACTIVITE?. La Documentation française, pp.88, 2007, 978-2-11-006695-4. ⟨halshs-01135714⟩
638 View
35 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More